icone jaune

Les 3 étapes de la dégustation d’un vin

Les 3 étapes de la dégustation d'un vin selon les Vignobles Saint-Didier Parnac

Déguster un vin, ce n’est pas seulement le goûter. Pour cela, il vous faut faire confiance à vos sens !

Dans cet article, nous allons vous présenter les 3 principales étapes de la dégustation d’un vin. 

Étape 1 : La vue. 

Les 3 étapes de la dégustation d'un vin selon les Vignobles Saint-Didier Parnac

La première étape pour déguster un vin consiste à l’admirer, elle est appelée l’examen visuel

Lors de cette étape, vous analyserez le vin selon 4 critères : 

  • La couleur (aussi appelée robe)
  • La limpidité (opaque à limpide)
  • L’intensité colorante (pâle à très foncé / profond)
  • La brillance (terne à brillant).

Cet examen visuel peut vous aider à deviner le cépage et donc la localisation du vignoble (selon la robe du vin). Il vous sera également possible d’en déduire une concentration d’alcool plus ou moins importante, mais prenez garde, l’examen visuel est loin d’être une science exacte.

Par ailleurs, les reflets du vin peuvent vous donner des indications intéressantes sur l’âge de la bouteille. 

D’abord, les reflets du vin blanc évoluent avec l’âge. Ainsi, les reflets du vin blanc sont d’abord vert. Ensuite ils deviennent avec le temps argentés, puis or. Enfin, ils deviennent bronze. En conséquence, en plaçant le verre au niveau de votre regard et en observant les reflets, vous pourrez vous faire une idée de l’âge du vin. À titre d’illustration, un vin blanc avec des reflets argentés est surement âgé de deux ans au maximum.

D’autre part, pour admirer les reflets d’un vin rouge lors de l’examen visuel, il faut incliner le verre de vin devant une feuille blanche. Ensuite, regardez du côté opposé. Les reflets du vin rouge évoluent également avec l’âge : cerise au début, puis de plus en plus tuilé.

Étape 2 : Le nez. 

Les 3 étapes de la dégustation d'un vin selon les Vignobles Saint-Didier Parnac

Suite à l’examen visuel, nous passerons à l’examen olfactif : le nez. Il est alors important de distinguer le premier nez du second. On vous explique : 

Le premier nez est celui que l’on ressent dès que l’on est servi, il vous faut sentir votre vin sans l’aérer. De manière générale, il est assez doux et révèle peu d’arômes. Ce premier nez est alors efficace pour détecter et reconnaître les défauts du vin : les arômes étant encore peu développés, les défauts sont plus vite repérés. Il s’agit du moment idéal pour repérer le “goût de bouchon”.

Le deuxième nez apparait lorsque vous aérez votre verre de vin, ce qui va libérer ses arômes et vous permettre de mieux les repérer. Pour cela, il vous faudra faire tourner délicatement votre verre.

Ce second nez vous permettra de reconnaître différents arômes, classés en 3 familles : 

  • Primaires : fruités et floraux, issus des raisins
  • Secondaires : issus des fermentations, à caractère vineux
  • Tertiaires provenant du type de vieillissement du vin (arômes d’oxydation ou arômes de réduction)

Les différentes familles aromatiques : 

Pendant une dégustation de vin, il est possible de reconnaitre différentes familles aromatiques. Pour vous permettre de savoir comment bien déguster le vin, voici un répertoire des familles aromatiques qu’il est possible de retrouver dans le vin.

FAMILLE AROMATIQUECOMPOSITION
FruitéePomme, pêche, poire, banane, cerise, cassis.
FloraleViolette, acacia, chèvrefeuille, jasmin, rose.
VégétaleHerbe coupée, poivron vert, foin, sous-bois, thym, buis, humus, champignon.
BoiséeBois sec, cèdre, chêne.
AnimaleGibier, fourrure, cuir.
EmpyreumatiqueFumé, pain grillé, café.
ÉpicéePoivre, cannelle, vanille, réglisse.
MinéralePétrole, iode, sylex, pierre à fusil.
BalsamiquePin, camphre, résine

Étape 3 : La bouche. 

Les 3 étapes de la dégustation d'un vin selon les Vignobles Saint-Didier Parnac

Enfin, troisième et dernière étape d’une dégustation réussie : l’examen gustatif. Avant de le goûter, faîtes attention à bien tenir votre verre : c’est-à-dire par le pied. Lors de la dégustation, nous vous conseillons de faire tourner le vin dans votre bouche car l’acidité et l’amertume ne sont pas perçus partout de la même manière aux mêmes endroits. Vous pouvez également « grimer le vin », c’est à dire aspirer de l’air en buvant votre vin, cela vous permettra de révéler d’autant plus les arômes. 

Une fois le vin en bouche, concentrez-vous sur 3 phases : 

  • L’attaque : qui vous permettra d’évaluer la puissance du vin
  • Le milieu de bouche : où vous ressentirez les différentes saveurs se développer (acidité du vin blanc ou tanins du vin rouge)
  • La finale : où vous remarquerez l’évolution des saveurs une fois le vin avalé. C’est à ce moment précis que vous reconnaitrez un grand cru : grâce à sa capacité à de développer tant en bouche, qu’une fois avalé.

À l’issue de cette dégustation, vous serez alors en mesure d’évaluer votre vin selon 8 critères : 

  • Douceur : sec / pas tout à fait sec / moyenne / doux
  • Acidité : faible / moyenne / élevée
  • Tanins : faibles / moyens / puissants (rouge)
  • Alcool : faible / moyen / élevé
  • Équilibre : avec la synthèse des 4 premiers critères
  • Corps : léger / structuré / puissant, corsé
  • Arômes : comme pour le nez, mais possibilité de goût différent
  • Fin de bouche : courte / moyenne / longue 

Pour en savoir plus, vous pouvez nous contacter via notre formulaire de contact, sur Instagram, Facebook ou par téléphone au 05.65.30.78.13.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Close This Panel